Voici une foire aux questions. Nous la mettrons à jour régulièrement au gré des informations que nous aurons.

Vous pouvez poser votre question en bas de la page dans la partie commentaire.

Établissement

20/06/2020 : Des rassemblements et événements scolaires peuvent-être organisés ?
A partir du 22 juin et après appréciation des risques dans le contexte local, et si le port de masque grand public pour les adultes ainsi que le respect de la distanciation physique sont respectés aussi bien en milieux intérieur qu’extérieur, il est possible d’organiser d’éventuels rassemblements et événements scolaires (ex. fête de fin d’année, kermesse, journées d’activités collectives, événements sportifs, etc.)

20/06/2020 : Les journée défense et citoyenneté (JDC) sont-elles maintenues ?
Les JDC sont suspendues jusqu’au 31 août et devraient reprendre au mois de septembre.
Le certificat de participation à la JDC pouvant être requis pour s’inscrire à un examen, les élèves ne disposant pas encore de ce certificat pourront fournir :
– pour les moins de 18 ans , l’attestation de recensement ;
– pour les plus de 18 ans, l’attestation provisoire « en instance de convocation ».

20/06/2020 : Les vacances estivales seront-elles maintenues ?
Le calendrier des vacances scolaires est maintenu. Les vacances estivales débuteront le 4 juillet et prendront fin le 31 août.
https://www.apel.fr/scolarite/la-scolarite-en-pratique/calendrier-des-vacances-scolaires.html

20/06/2020 : Les parents ou responsables légaux peuvent-ils choisir de ne pas envoyer à l’école leurs enfants ?
Jusqu’au 21 juin, la scolarisation en présentiel repose sur le livre choix des responsables légaux du ou des enfants.
L’instruction est toutefois obligatoire pour tous les enfants à partir de 3 ans. Un élève ne suivant pas les cours en présentiel doit rester en lien avec son école et suivre l’enseignement à distance.
A compter du 22 juin 2020, le retour à l’école est obligatoire pour les élèves du 1er degré et les collégiens.

20/06/2020 : Comment s’organise le temps de présence de mon enfants dans son école ou établissements à partir du 22 juin ?
La présence des élèves est organisée selon les modalités définies par chaque école, collège ou lycée. Ces modalités sont déterminées par les directeurs d’école et les inspecteurs de l’éducations nationale ainsi que par les chefs d’établissement en concertation avec les équipes pédagogiques. Les familles sont informées individuellement des modalités de scolarisation de leurs enfants.

08/05/2020 : Quels dispositifs spécifiques sont prévus pour les enfants handicapés qui ne pourront pas reprendre l’école ?
Sophie Béjean, rectrice – Les enfants en situation de handicap qui ne pourront pas reprendre à l’école, par exemple parce que leurs parents ne le souhaitent pas, bénéficieront de l’accompagnement pédagogique à distance, et s’ils bénéficient d’un accompagnant AESH, celui-ci pourra continuer aussi cet accompagnement à distance. Le ministère a défini des modalités d’accompagnement pour les élèves en situation de handicap qui sont bien sûr notre priorité, mais dont les modalités d’accompagnement doivent être adaptées à la situation sanitaire. Les équipes ASH académiques et départementales seront à votre écoute pour vous donner des précisions.

08/05/2020 : Les AESH ne peuvent pas effectuer leur mission sans rapprochement physique. Vont-elles continuer le télétravail ou retourner dans les écoles ? Et dans ce cas, pour quoi faire ?
Sophie Béjean, rectrice – Les élèves en situation  de handicap méritent tout notre soutien. Pour certains, la reprise du chemin de l’école sera essentielle et se fera bien sûr avec l’accord des parents mais aussi selon des modalités adaptées. Lorsqu’un élève en situation de handicap bénéficie de la présence d’un accompagnant (personnel dit AESH ou AVS) pour être accueilli en classe, nous avons prévu des modalités de protection pour son accompagnant. Si certains de ces personnels sont vulnérables, ils sont invités à rester en télétravail ou autorisation d’absence. Pour les personnels qui reprennent leur activité en présentiel, des modalités de protection particulière sont prévues. Cette mission n’étant parfois pas compatible avec la préconisation de distanciation sociale, les personnels concernés seront protégés et équipés avec des gants et masque. Selon les situations, ils pourront également disposer de blouses et visières. Du gel hydro alcoolique est évidemment mis à disposition de tous les personnels. 

08/05/2020 : L’Éducation nationale va-t-elle proposer des solutions lorsque le transport scolaire ne reprend pas ?
Sophie Béjean, rectrice – Le transport scolaire est sous la responsabilité des collectivités territoriales. Nous travaillons depuis trois semaines avec la collectivité régionale, et à l’échelle de chaque département, pour préparer la reprise du transport scolaire, dans les conditions de précaution sanitaire requise, notamment le port du masque pour les enfants et les adultes. Si vous rencontrez une difficulté, je vous remercie d’avertir le directeur d’école ou le chef d’établissement, qui avertira l’Inspecteur de l’Education nationale, afin qu’une solution soit recherchée avec les collectivités dont c’est la responsabilité. 

08/05/2020 : Les masques seront fournis par le rectorat aux enseignants du public. En est-il de même pour ceux du privé ?
Sophie Béjean, rectrice – Le protocole sanitaire applicable dans les écoles et établissement recommande le port du masque anti-projection, également appelé masque « grand public ». Le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse mettra donc à disposition de ses personnels et notamment des personnels d’éducation des écoles privées sous contrat, en contact direct avec les élèves au sein des établissements, des masques dits « grand public » soit jetables, soit lavables. Les livraisons en cours ont bien prévu une mise à disposition pour les écoles, collèges et lycées publics comme privés sous contrat avec l’Education nationale. 

08/05/2020 : J’ai appris à mon enfant, scolarisé en maternelle, à porter un masque. aura-t-il droit de le faire dans sa classe ?
Sophie Béjean, rectrice – Le protocole sanitaire élaboré avec le ministère de la santé, avec l’éclairage de l’association nationale de pédiatrie, indique que le port du masque est prohibé pour les élèves de maternelle compte tenu des dangers que cela peut représenter. Ce que vous pouvez faire à la maison ne pourra donc pas être possible à l’école. Le respect des gestes barrières, la distanciation physique, le lavage des mains réguliers seront autant de “gestes éducatifs” à apprendre aux tout-petits. Les professeurs et les ATSEM seront formés lors de la prérentrée pour cela. 

08/05/2020 : Quels justificatifs faut-il fournir pour prouver que son enfant est prioritaire ?
Sophie Béjean, rectrice – Le retour à l’école sera progressif, en petit groupe de 15 élèves maximum pour le premier degré, et de 10 élèves maximum pour la maternelle, sur le principe du volontariat des parents. Si le nombre d’élèves dont les parents souhaitent le retour à l’école excède ces plafonds, alors des modalités complémentaires peuvent être proposées, par exemple un accueil un jour sur deux ou deux jours sur quatre. Dans certains cas un accueil est proposé de manière complémentaire par la commune, en alternance avec l’accueil à l’école. Il est possible que certaines communes proposent un accueil d’abord pour certains élèves prioritaires, notamment lorsque les parents sont soignants, que les deux parents travaillent ou lorsque l’élève est dans une situation sociale complexe. Tous les élèves pourront revenir progressivement en classe.
Certaines communes  s’engagent aussi à mettre en place un accueil sous leur responsabilité permettant de favoriser les activités sportives, de santé, culturelle et civique (dispositif 2S2C), en lien avec les associations sportives et culturelles, dans le respect des consignes sanitaires. Nous signerons une convention avec les collectivités volontaires qui souhaiteront organiser cet accueil sur temps scolaire. 

08/05/2020 : Les écoles pourront-elles délivrer des attestations réclamées par les entreprises aux parents qui ne souhaitent pas remettre leurs enfants à l’école ?
Sophie Béjean, rectrice – Les parents peuvent choisir de ne pas remettre leur enfant à l’école et s’ils n’ont pas de mode de garde alternatif, ils peuvent bénéficier jusqu’au 1er juin d’un dispositif de télétravail, voire d’une d’autorisation d’absence si le télétravail n’est pas possible pour leur métier ou leur entreprise. À ce stade, il est prévu de fournir des attestations lorsque l’école ne peut pas les accueillir car cela est alors de la responsabilité conjointe de l’Éducation nationale et de la commune.

08/05/2020 : Qu’est-ce qui est prévu pour les élèves qui ne respectent pas le protocole sanitaire ?
Sophie Béjean, rectrice – Nous avons une vraie mission éducative pour apprendre aux enfants à adopter les gestes barrières. Les professeurs vont être formés lors des journées de prérentrée, ils ont à leur disposition des ressources pédagogiques pour cela et ils seront accompagnés par les infirmières scolaires et les référents prévention. Les parents ont aussi leur rôle à jouer. 
Pour exemple, vous pouvez trouver sur le site académique des ressources et conseils pour les professeurs comme pour les parents, avec notamment un travail remarquable fait pour les maternelles, afin d’accompagner l’apprentissage des gestes barrières lors de la reprise. 

08/05/2020 : A quelle fréquence doivent être désinfectés les sanitaires des écoles ? Plutôt deux fois par jour ou tout au long de la journée ?Sophie Béjean, rectrice – Le protocole sanitaire développé par le ministère de l’éducation nationale et de la jeunesse prévoit une fiche détaillée très complète concernant le nettoyage des locaux, au minimum une fois par jour pour tous les espaces utilisés ou de passage, plusieurs fois par jour, dans les espaces utilisés, les surfaces et objets fréquemment touchés. Des lingettes désinfectantes seront mises à disposition dans chaque salle. Les collectivités en responsabilité de l’entretien des locaux ont prévu le nettoyage régulier.

07/05/2020 : L’établissement scolaire est-il tenu de maintenir un enseignement à distance pour les enfants que leurs parents ne souhaiteraient pas remettre à l’école à partir du 11 mai ?
Réponse apportée par le service juridique du Secrétariat général de l’Enseignement catholique
La circulaire relative à la réouverture des écoles et établissements et aux conditions de poursuite des apprentissages du 4 mai 2020 est très claire sur ce sujet :
Dans tous les cas de figure, après le 11 mai, les élèves sont dans quatre situations possibles, éventuellement cumulatives :
– en classe ;
– en étude si les locaux et les moyens de surveillance le permettent ;
– à la maison avec la poursuite de l’enseignement à distance ;
– en activité grâce à un accueil organisé en lien ou par les communes dans le cadre du dispositif Sport – Santé – Culture – Civisme (2S2C).
L’obligation d’instruction s’impose à tous, en classe ou à la maison. La réouverture des écoles et des établissements constitue, dès lors, l’une des modalités de cette continuité, en fonction des contraintes sanitaires, la priorité étant de protéger la santé des élèves comme des personnels. La réouverture des établissements ne peut donc constituer l’unique modalité de la continuité pédagogique d’autant plus qu’il est, dans la pratique, quasiment impossible à un établissement d’accueillir tous les élèves, tous les jours dans le cadre des préconisations sanitaires posées par le gouvernement. En outre, cette même circulaire précise que la scolarisation des élèves en présentiel repose sur le libre choix des familles, l’instruction restant obligatoire. Ceci implique que l’élève qui n’est pas en présentiel reste en lien avec son école et suit un enseignement à distance. En conséquence, que les enfants présentent une vulnérabilité particulière au Covid 19 ou non, les parents ne sont pas tenus de les envoyer à l’école. Dans cette dernière hypothèse, l’établissement est tenu d’assurer un enseignement à distance.

07/05/2020 : Qui vérifie la mise en place du contrôle sanitaire ?
Ce sont les services de l’Etat. Si les conditions ne sont pas respectées, les établissements pourront être amenés à fermer.

01/05/2020 : Est-ce que les enfants peuvent arriver à l’école avec un masque ? 
Informations à ce jour : Rien ne l’interdit pour les primaires. Il sera obligatoire pour le collège. Néanmoins, on peut se poser la question du respect des règles d’usage du masque par les plus petits. Il est donc interdit pour les maternelles, jugé plus dangereux qu’utile.

01/05/2020 : Qui va fournir les masques ?
Les masques nécessaires seront fournis par l’Etat et distribués dans les DDEC qui les apporteront dans les établissements.

01/05/2020 : Les familles peuvent-elles accéder au protocole sanitaire envoyé aux chefs d’établissement ? Oui, il est disponible sur le site du ministère : https://www.education.gouv.fr/media/67182/download

01/05/2020 : Responsabilité si un enfant attrape le Covid ?
Le retour se base sur le volontariat. Les familles connaissent les règles et les établissements ont une obligation de mettre en œuvre toutes les précautions nécessaires. D’autre part, on ne pourra pas prouver que l’enfant a été contaminé à l’école.
https://www.senat.fr/leg/pjl19-417.html

01/05/2020 : Le Maire peut-il s’opposer à la réouverture des écoles ?
Oui. Nos établissements sont « sous contrat » avec l’état.

01/05/2020 : Si le chef d’établissement organise la reprise en ½ journées, comment gérer la ½ journée libre ?
Le recteur préconise la reprise en journée complète car c’est effectivement compliqué.

01/05/2020 : Frais de scolarités / contributions familiales ?
Attention : il ne faut pas confondre. Dans nos établissements, la contribution familiale sert à financer les locaux et leur entretien ainsi que le développement du culte. L’enseignement est gratuit en France. Les contributions familiales sont dues, même pendant cette période. En revanche, les prestations non fournies (restauration, internat, voyages) sont remboursables si elles ont déjà été réglées, en numéraire ou sous forme d’avoir. (Cf document cosigné SGEC-FNOGEC-Apel du 25 mars 2020)

01/05/2020 : Combien d’établissements ont décidé de ne pas ouvrir ?
Aucune information à ce jour.

01/05/2020 : Les parents devront-ils signer un document lors de la rentrée des enfants ? Non.

01/05/2020 : Les établissements seront-ils désinfectés ?
Oui. Le protocole demande une désinfection par ½ journée et un  nettoyage en continu pour les sanitaires, poignées de porte etc.

01/05/2020 : Un établissement peut-il refuser des élèves ?
Oui. C’est le chef d’établissement qui va établir les listes, en prenant en compte l’effectif maximal possible et la priorisation souhaitée dans les directives gouvernementales.

01/05/2020 : Comment s’organiseront les repas alors qu’à ce moment les enseignants sont en pause déjeuner ? Pas de réponse à ce jour.

01/05/2020 : Comment se décide la réouverture des établissements ?
Les Chefs d’établissement émettent un avis sur la faisabilité de l’ouverture de leur établissement, sous réserve des décisions des institutions territoriales (maire, préfet).

01/05/2020 : Les cours auront-ils lieu la fois en présentiel et en distanciel ?
Non, les enseignants ne pourront pas faire à la fois du présentiel et du distanciel.

01/05/2020 : Les enfants auront-ils le même enseignant et la même classe ?
Non, pas obligatoirement, tout dépendra de l’organisation mise en place. Ce sont les chefs d’établissement qui décident de l’organisation dans leur propre établissement.

Apel

01/05/2020 : Solidarité : que faire si une famille est en difficulté ?
Une chaîne sera mise en place : Apel d’établissement et chef d’établissement, puis Apel Départementale, puis Apel Académique.

01/05/2020 : Les parents peuvent-ils aider les établissements ?
Oui, c’est même recommandé. Attention toutefois à le faire toujours en entente avec le chef d’établissement.

Continuité pédagogique – Orientation – Examens

20/06/2020 : L’épreuve anticipée de français en classe de première est-elle maintenue ?
Non, l’organisation de l’épreuve orale de français a également été annulée le 28 mai 2020. Le ministère n’a pas souhaité que l’inégale préparation des candidats ne pénalise les élèves.

20/06/2020 : Les élèves à besoins éducatifs particuliers peuvent-ils se rendre à l’école ?
Les élèves à besoins éducatifs particuliers scolarisés dans une école, un collège ou un lycée reprennent leur scolarité comme les autres élèves de leur école ou établissement.
Les parents et responsables légaux d’élèves en situation de handicap sont informés avec la plus grande précision des modalités d’accueil définies pour respecter la doctrine sanitaire. Les méthodes pédagogiques sont adaptées au contexte particulier de sortie du confinement pour l’enseignement présentiel comme à distance.
Une fiche sur « un retour prioritaire des élèves en situation de handicap à l’école » est également disponible sur le site du ministère.
Concernant les élèves atteints de troubles de la santé évoluant sur une longue période, la plupart peuvent reprendre en appliquant les consignes habituelles. Dans certains cas très particuliers, les médecins de l’éducation nationale apporteront leur conseil sur les modalités de mise en oeuvre des mesures et gestes barrière dans l’école, si besoin après avis du médecin qui suit l’enfant. Aucun certificat médical n’est exigible pour la reprise.

08/06/2020 : Que se passera-t-il pour ceux qui n’auront pas eu leur bac en 2020 ?
En 2020, les élèves de terminale passeront pour la toute dernière fois le bac sous sa forme actuelle. En effet, en 2021, le format du bac change.
1 – Certaines notes pourront être conservées
Ceux qui rateront le bac 2020 devront repasser l’examen sous son nouveau format. Mais les élèves ne devront pas forcément passer toutes les épreuves. Entre les deux éditions du bac, ils auront la possibilité de conserver certaines notes. Ils ne devront donc pas repasser les épreuves en question. Avec la mise en place des spécialités, les disciplines ne seront toutefois pas toutes les mêmes entre 2020 et 2021. Des correspondances seront donc prévues entre les anciennes et les nouvelles matières,

2 – Choix entre deux spécialités
L’élève devra, dans la logique des choses, choisir des spécialités en cohérence avec la série S, ES ou L qu’il suivait en 2020. 
Par exemple, si l’élève échoue au bac L, sa note de spécialité Littérature de 2020 pourra être conservée en 2021 pour l’épreuve de d’Humanités, littérature et philosophie, à condition de bien choisir cette spécialité. 
Attention : S’il prépare un bac technologique, les spécialités seront imposées dans le programme. 

3 – Seul le contrôle continu de terminale sera pris en compte
Comme les élèves arrivant de première, les moyennes de bulletins scolaires seront prises en compte dans le calcul de la note du bac, mais uniquement celles de terminale. De même, seules les épreuves communes de contrôle continu (E3C) de terminale seront prises en compte pour les redoublants, et la spécialité suivie uniquement en première fera logiquement l’objet d’une dispense.
Le calendrier de la seconde année de terminale sera donc celui du lycée sous sa nouvelle formule : les lycéens redoublants passeront les épreuves de spécialités en mars, puis les épreuves communes de contrôle continu, la philosophie et le grand oral en fin d’année.

Si en revanche, ils ne souhaitent pas retourner au lycée, ils pourront repasser le bac en candidat libre. Dans ce cas aussi, ils pourront faire valoir leurs notes de 2020 en 2021.

25/05/2020 : Comment sera calculée la note de contrôle continu retenue pour les épreuves terminales de chaque examen ?
La note sera attribuée, dans chaque discipline concernée, sur la base de la moyenne des moyennes trimestrielles, qui sont validées en conseil de classe. Elle fera l’objet d’une appréciation et, le cas échéant, d’une harmonisation par le jury de l’examen. S’il n’est pas possible d’attribuer à l’élève une moyenne pour le 3e trimestre, alors la moyenne annuelle du livret sera calculée sur la base des moyennes trimestrielles existantes (1er et 2e trimestres).

25/05/2020 : Prise en compte des demandes d’aménagements des conditions d’épreuves obtenus avec accord du rectorat :
Les aménagements accordés devront être pris en compte lors des évaluations organisées par l’établissement au troisième trimestre après le déconfinement. De plus, les aménagements, obtenus durant la scolarité dans le cadre d’un PAI, PAP ou PPS seront mis en œuvre sans autre avis (médical ou administratif) quelles que soient les modalités de l’examen. Ils seront donc maintenus pour l’épreuve orale de français et oraux
de rattrapage des épreuves en septembre.

25/05/2020 : Pour les élèves souhaitant intégrer une section internationale à la rentrée prochaine et qui devait passer des tests d’admission, à l’écrit et à l’oral. Est-ce que ces tests sont maintenus ?
Non, cette année, l’admission en section internationale se fera sur examen des dossiers de candidature. En effet, dans le contexte sanitaire actuel, il n’est pas souhaitable de maintenir ces épreuves en présentiel. Des entretiens à distance pourront selon le contexte local être organisés, en veillant à ne pas pénaliser les candidats ne bénéficiant pas d’un équipement numérique adapté.

25/05/2020 : Les conseils de classe du 3ème trimestre seront-ils maintenus ? Si oui, selon quelles modalités ?
Le conseil de classe du 3e trimestre peut être tenu à distance. En 3e et 2de générale et technologique, il est nécessaire de le maintenir pour l’examen des demandes d’orientation exprimées par les familles. Il convient de l’organiser au début du mois de juin en lien avec les procédures d’orientation et d’affectation des élèves. Les propositions d’orientation qu’émet le conseil de classe, même tenu à distance, sont valides d’un point de vue réglementaire.
Pour ces niveaux, en amont et en aval du conseil de classe, il est essentiel de maintenir le dialogue avec les familles jusqu’à la fin de l’année scolaire pour les accompagner dans leurs choix définitifs d’orientation et d’affectation puis dans la communication des résultats du traitement de leurs demandes. Avec l’appui du psychologue de l’éducation nationale, le professeur principal est l’interlocuteur privilégié de l’élève et de sa famille, à
distance ou en présentiel. Tous les moyens de communication doivent être utilisés pour assurer la continuité de ce dialogue : ENT de l’établissement, mail, téléphone, messagerie instantanée. Au niveau 3ème, le recours aux téléservices orientation et affectation sera vivement encouragé auprès des familles, même s’il reste toutefois facultatif. En classe de troisième, un conseil de classe de troisième trimestre se tiendra fin juin afin de procéder à la remontée de la moyenne des moyennes pour chacune des disciplines concernées par les épreuves écrites du DNB. Le cas échéant, selon le contexte local de reprise, il sera tenu compte de l’assiduité des élèves de troisième.

25/05/2020 : Selon quelles modalités les candidats au baccalauréat général et technologique ou au baccalauréat professionnel pourront-ils obtenir la mention section européenne sur leur diplôme ?
L’épreuve orale spécifique de langue que passent d’ordinaire les candidats inscrits à l’examen du baccalauréat en section de langue européenne et en langue orientale (SELO) n’aura pas lieu en 2020. La moyenne annuelle des moyennes trimestrielles ou semestrielles des résultats obtenus dans la langue vivante de la section et en DNL en classe de terminale sera retenue pour remplacer la note de cette épreuve spécifique

25/05/2020 : Si un candidat est interrogé lors des oraux de rattrapage, sur quelles parties du programme le sera-t-il ?
Des consignes seront données par note de service aux interrogateurs pour que les élèves ne soient interrogés que sur ce qui a été effectivement traité en classe avant la fermeture des établissements et, le cas échéant, après leur réouverture.

25/05/2020 : Comment est composé le jury de délivrance du baccalauréat ?
Les membres du jury de délivrance du baccalauréat sont désignés par le recteur pour chaque académie.
Le jury est présidé par un professeur d’université ou un maître de conférences, enseignant chercheur de l’enseignement supérieur
Des présidents adjoints peuvent être désignés parmi les professeurs agrégés ou les professeurs certifiés du 2nd degré de l’enseignement public
Les autres membres du jury sont :
– Des professeurs des universités, maîtres de conférences ou autres enseignants￾chercheurs
– Des Inspecteurs d’académie-inspecteurs pédagogiques régionaux
– Des professeurs de l’enseignement public du second degré
– Des professeurs affectés dans les établissements de l’enseignement privé sous contrat

25/05/2020 : Est-ce que les mentions obtenues au baccalauréat en 2020 permettront d’avoir les bourses au mérite dans l’enseignement supérieur ?
Oui, les mentions obtenues lors de la session 2020 donneront les mêmes droits que lors des sessions habituelles.

25/05/2020 : Des périodes de formation en milieu professionnel (PFMP) pourront‐elles être organisées à compter de la réouverture des établissements ?
Non, les PFMP sont annulées jusqu’à la fin de l’année scolaire. Pour les élèves dans l’année d’obtention de leur diplôme (CAP, mention
complémentaire, brevet des métiers d’art, baccalauréat professionnel) qui n’ont pas pu effectuer la totalité des semaines de PFMP prévues, une dérogation pourra être accordée par le recteur sur proposition du chef d’établissement. Les élèves de première professionnelle qui n’auraient pu effectuer la totalité des semaines de PFMP prévues pour le diplôme intermédiaire pourront également bénéficier de cette dérogation.

25/05/2020 : Les périodes de formation en milieu professionnel (PFMP) qui n’ont pas pu être mises en oeuvre à compter du 15 mars 2020 en 1ere année de CAP ou en seconde et première professionnelles de bac professionnel doivent‐elles être reportées sur l’année suivante ? Y aura‐t‐il une réduction du nombre minimal de semaines de PFMP exigées pour les examens de la session 2021 du CAP et 2021 et 2022 du bac professionnel ?
Pour les élèves en 1ère année de CAP et pour ceux de seconde et première professionnelles qui n’ont pas pu effectuer tout ou partie de leur PFMP sur cette fin d’année, ces PFMP ne seront pas à reporter sur les années suivantes, compte tenu des emplois du temps annuels.
Néanmoins, pour l’obtention du diplôme, le candidat devra avoir atteint le minimum réglementaire fixé au code de l’éducation pour chaque diplôme (10 semaines pour le bac et 5 semaines pour le CAP). En outre, un accompagnement pédagogique des élèves concernés devra être organisé et mis en oeuvre afin de renforcer les compétences devant être acquises en situation professionnelle.

08/05/2020 : Des stages de remise à niveau sont-ils prévus ?
Sophie Béjean, rectrice : Certains élèves ont souffert du confinement, notamment pour leurs apprentissages. Retrouver le chemin de l’école est pour eux nécessaire. Les professeurs vont pouvoir écouter chaque enfant et apprécier leurs éventuels besoins pour y répondre de manière personnalisée. Les élèves seront accueillis en petits groupes ce qui facilitera un accompagnement et un parcours personnalisé.
L’objectif des professeurs d’ici l’été est de consolider et compléter les apprentissages pour préparer la suite de la scolarité. Des fiches pédagogiques leur sont mises à disposition par le ministère et par l’académie. Par ailleurs, avant la prochaine rentrée de septembre, nous proposerons aussi des stages de réussite pour aider les élèves qui en auraient le plus besoin, scolairement et socialement.  

08/05/2020 : La continuité pédagogique sera-t-elle assurée pour les élèves et collégiens qui restent à la maison ?
Sophie Béjean, rectrice – Après le 11 mai, les élèves seront dans quatre situations possibles. Ils pourront cumuler plusieurs de ces situations selon l’organisation retenue par l’école ou l’établissement, et selon la volonté des parents de mettre leur enfant à l’école ou au collège. Chaque élève sera ainsi : 
·         en classe avec son professeur par petits groupes de 15 maximum ;  
·        en étude, si les locaux et les moyens de surveillance le permettent ; 
·        à la maison avec la poursuite de l’enseignement à distance et de la continuité pédagogique;  
·        en activité grâce à un accueil organisé en lien avec, ou par les communes dans le cadre du dispositif Sport – Santé – Culture – Civisme (2S2C).

Les ressources pour la continuité pédagogique à distance se poursuivent donc et continuent d’être adaptées aux programmes de l’Éducation nationale, notamment Ma classe à la maison du CNED, les ressources disponibles via l’ENT, les programmes des grands médias engagés dans l’opération Nation apprenante, par exemple France 4. Les professeurs qui reprennent leurs enseignements à l’école ou au collège n’auront pas à assurer de continuité pédagogique à distance s’ils effectuent tout leur service en présentiel. Les professeurs vulnérables sont invités à rester à domicile et à assurer une continuité pédagogique à distance. Pour les parents qui choisissent de ne pas remettre leur enfant à l’école, ils bénéficieront de la continuité pédagogique à distance avec toutes les ressources existantes. 

08/05/2020 : L’oral du brevet des collèges est-il maintenu ?
Sophie Béjean, rectrice – Non, l’oral du brevet des collèges (DNB) n’est pas maintenu. Les épreuves écrites seront validées par les notes de contrôle continu inscrites au livret scolaire (à l’exclusion des notes obtenues en continuité pédagogique à distance). Le barème est donc adapté pour neutraliser les points correspondant à l’épreuve orale. 

08/05/2020 : L’oral du bac Français aura-t-il lieu ?
Sophie Béjean, rectrice – En raison de la situation sanitaire de notre pays, l’organisation des examens a été modifiée : les épreuves écrites du baccalauréat sont supprimées et seront remplacées par les notes de contrôle continu du livret scolaire, c’est le cas aussi pour l’épreuve écrite du bac de français ; l’épreuve orale de français est prévue fin juin et sera organisée dans le cadre d’un protocole sanitaire strict de distanciation physique et de gestes barrières. Il en sera de même pour les oraux de rattrapage organisés début juillet pour les élèves de terminale. Il nous faut tous être vigilants et responsables par rapport à ces consignes sanitaires pour éviter que la situation épidémique de notre pays ne s’aggrave pas. 

08/05/2020 : Pourra-t-on attribuer des notes au 3e trimestre, même aux élèves à distance ?
Sophie Béjean, rectrice – Les professeurs continuent à évaluer leurs élèves selon les modalités qu’ils fixent et adaptent les évaluations au contexte que nous connaissons. Les enseignants feront preuve de bienveillance dans ces évaluations.  
Ces évaluations ne comptent pas pour la détermination des notes attribuées aux examens nationaux (DNB, Bac). Elles peuvent faire l’objet d’une appréciation portée par les professeurs sur le livret scolaire afin d’éclairer les travaux du jury sur la motivation et l’assiduité des élèves. 

08/05/2020 : Comment seront établies les mentions pour le brevet des collèges ?
Sophie Béjean, rectrice – Comme pour le baccalauréat, les mentions concernant le brevet des collèges sont maintenues et elles seront calculées en fonction des moyennes des notes de contrôle continu inscrites au livret scolaire de l’élève. L’épreuve orale étant supprimée, la moyenne totale est calculée sur la base des notes des matières qui devaient faire l’objet d’épreuves écrites.

01/05/2020 : Est-ce que les parents correspondants seront présents au conseil de classe du 3e trimestre ?
La composition du conseil de classe ne change pas. Néanmoins, vous pouvez vous rapprocher de votre chef d’établissement pour les modalités d’organisation.

01/05/2020 : Vigilance particulière sur l’orientation ?
Oui, certains points sont très importants : le tenue des conseils de classe et l’épreuve orale de français pour les élèves de première. Nous restons aussi attentifs sur la question des commissions d’appel pour lesquelles nous n’avons aucune information à ce jour.

08/05/2020 : Les stages de 1ere année de BTS pourraient-ils finalement avoir lieu si les entreprises s’engagent sur le respect des normes sanitaires ?
Sophie Béjean, rectrice – Oui, les stages de 1ère année de BTS peuvent avoir lieu. Compte tenu de l’épidémie, des aménagements doivent être mis en place pour tenir compte de la situation sanitaire : il est possible de réaliser le stage en télé travail/à distance ou, si cela est impossible, il est possible de le faire en présentiel sous réserve de respecter les règles de distanciation sociale et les gestes barrière. La convention de stage doit préciser les conditions du stage, en particulier s’il est réalisé en télétravail, cela doit être indiqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The maximum upload file size: 128 Mo.
You can upload: image, audio, video, document, spreadsheet, interactive, text, archive, code, other.
Links to YouTube, Facebook, Twitter and other services inserted in the comment text will be automatically embedded.